Pourquoi recourir au mécanisme d’ajustement carbone aux frontières ?

La présidence française de l’Union Européenne a débuté le 1er janvier. Une des priorités d’Emmanuel Macron sera la mise en place de l’ajustement carbone aux frontières. Dans une chronique, Mathilde Dupré, co-directrice de l’Institut Veblen, fait le point sur ce projet porté par la France depuis longtemps mais peu soutenu au niveau européen.
Retrouver la chronique